Bolsonaro, l'homme providentiel du Brésil ?

Politique

Bolsonaro: homme providentiel ?

D’un côté, un discours en faveur du retour de l’ordre moral qui séduit. De l’autre, des propositions chocs qui indignent le reste de la planète.

Jair Bolsonaro a été élu président du Brésil le 28 octobre dernier face à son adversaire de gauche, avec plus de 55% des voix. Sa nomination à la tête du pays intervient dans un contexte national difficile (son prédécesseur Lula a été condamné pour corruption).

Surnommé le « Trump du Brésil », il est largement soutenu par la communauté chrétienne, et pour cause, puisqu’il met Dieu au-dessus de tout.

Un pays largement plongé dans l’Évangile

L’élection de l’homme d’extrême-droite est imputable à l’énorme part des évangéliques qui ont eu l’intention de voter pour lui avant le second tour (72,5 %).
Aujourd’hui, la moitié des brésiliens sont catholiques, un chiffre en baisse puisque 9 brésiliens sur 10 l’étaient en 1970. Les évangéliques, quant à eux, ont vu leur proportion passer de 2 % en 1940 à 29 %. Le Brésil est devenu le 2ème pays évangélique au monde derrière les États-Unis.

Un discours controversé

« Je ne la violerai pas, parce qu’elle ne le mérite pas ». En 2014, ces propos tenus par Bolsonaro, envers une députée ont choqués toute la sphère politique brésilienne. Maria do Rosario du Parti des Travailleurs (PT) accusait alors les militaires d’être les auteurs de nombreux viols. La réponse du président-élu fut d’une grande violence «Elle ne mérite pas d’être violée parce qu’elle est très laide, ce n’est pas mon genre. Je ne suis pas un violeur, mais si je l’étais, je ne la violerai pas parce qu’elle ne le mérite pas».

Alors qu’il prendra ses fonctions le 1er janvier prochain, Jair Bolsonaro s’entoure déjà de personnes de choix.
Damares Alves est pasteure évangélique et a été nommée ministre de la Femme, de la Famille et des Droits de l’Homme. Dès sa prise de pouvoir au début de l’année 2019, elle devra s’occuper des dossiers brûlants qui agitent le Brésil : celui de l’avortement et les relations avec les mouvements LGBT.

Auteur : Maxime L.