LAUREN DAIGLE : LA POLÉMIQUE

Le saviez-vous ?

Lauren Daigle : entre polémique et compromission

Ça s’est passé il y a déjà quelques temps mais il est parfois bon de prendre du recul sur certains événements. Restituons donc le contexte. La chanteuse pop Lauren Daigle, immense star gospel et chrétienne aux Etats-Unis a été invitée à se produire dans l’une des émissions de télévision les plus regardées des States le ELLEN SHOW Grosses audiences, s’y succèdent une pléiade d’invités V.I.P, de Justin Bieber à Ariana Grande, de Rihanna à Michelle Obama… Bref que des poids lourds à l’influence international. Lauren y a donc été invitée pour promouvoir son dernier album LOOK UP CHILD (prestation réussie au passage). Mais c’est bien après qu’est venu le drame. En effet, c’est lors d’un entretien téléphonique dans le show radio « The Domenick Nati Show » , que Nati, suite à la présence de Lauren dans l’émission d’Ellen, lui pose la question qui a allumé le feu : « est-ce que l’homosexualité est un péché ? » (Ellen Degeneres étant une figure emblématique de la communauté LGBT, la question n’était sûrement pas anodine)

 

Et c’est la réponse de Lauren qui a allumé la mèche auprès des conservateurs, fervents et religieux.

J’imagine le silence des auditeurs « chrétiens évangéliques, protestants et fidèles de la première heure » qui auraient pu suivre la retransmission, ou qui attendaient simplement une bonne et grosse réponse ferme et affirmative de leur star, chantre de l’Eternel des armées… Mais ce qui a suivi ne fut certainement pas à leur goût :

« Honnêtement il m’est difficile d’y répondre. Je ne suis plus vraiment sûre que l’homosexualité soit mauvaise. » (traduction littérale).

Sans réaliser qu’elle venait de déclencher un cataclisme dans toute une communauté d’églises qui prèchent à qui le veut (ou non) l’entendre : « Vous irez en enfer à cause de vos péchés !!! ».

Pour ensuite ajouter :

« J’ai parmi mes amis beaucoup d’homosexuels et je les aime (sans distinction). Après je ne suis pas Dieu pour juger les gens. Par contre, j’encourage tous à trouver la réponse à cette question par eux-même en parcourant les écritures »

D’un côté, j’en entends déjà crier : « Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit, crucifiez –la ! ». De l’autre : « Libérez Barrabas ! ». À gauche :  » Elle s’est compromise ! Elle ne connaît plus la parole de Dieu ».  À droite : « Sacrilège, elle préfère plaire au monde plutôt qu’à Dieu ! »

Jusqu’à en oublier la réponse renvoyant à la Bible qui a conclut son intervention.

Et en face de cette foule de mécontents, j’imagine Jésus entrain de dessiner sur le sol comme à son habitude.

 

Aurait-on oublié le caractère de Christ et tout ce qu’il prêchait. Petite réflexion, qui n’attend pas de réponse en retour mais j’espère une interrogation personnelle : la femme attrapée en flagrant délit d’adultère était-elle coupable d’avoir péché ? Affirmatif. De plus, pas de chance, ils l’ont attrapé sur le fait (laissant au passage repartir libre l’homme et donc le mari infidèle qui était aussi coupable d’ adultère avec elle, mais bon passons…). Est-ce que le début de réponse de Lauren Daigle est faux lorsqu’on parcourt la Bible, Affirmatif. Donc pour les 2 situations on a une égalité , balle au centre. Est-ce que cela a attisé la colère des habitants qui voulaient lapider la femme adultère ? Affirmatif (Ils avaient déjà tous une pierre à la main pour le faire). Est-ce que les « chrétiens » se sont déchainés sur elle (en direct ou sur les réseaux) ? Affirmatif. Toujours égalité. Ok je compare ce qui n’est peut être pas comparable pour certain mais j’irai jusqu’au bout de cette pensée. Comment réagir à ce type d’annonce ?

Je reviens et conclurai donc avec la réaction de Jésus qui lui dit plus loin

«Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a donc condamnée ?»
«Moi non plus, je ne te condamne pas; vas-y et désormais ne pèche plus.»

Jésus (Jean 8. 10-11)

Oh que j’aime cette réponse !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Découvrez son album LOOK UP CHILD
en écoutant notre Radio
et en le téléchargeant sur le store

Auteur : Ange Sab.